Université Pierre et Marie Curie

Génétique

Introduction
Génes et génomes
Polymorphisme
Mutagenèse
Analyse fonctionnelle
Dominance récessivité
Test de complémentation fonctionnelle
Sauvetage d’un mutant
Régulation de l’expression des gènes
Rôle fonctionnel de l’ADN non ORF
ARN
Transposons
Pseudogènes
Cartographie
Biodiversite, évolution
Applications
Glossaire
Page d'accueilTable des matièresNiveau supérieurPage précédenteBas de la pagePage suivante

Transposons

 

 

Ce sont des structures que l’on peut retrouver entières ou partielles à de très nombreux exemplaires. Ces structures s’insèrent dans de nombreux endroits du génome (au hasard ?) et sont au moins dans certaines conditions de se déplacer d’un locus à un autre et/ou de se propager. Il en existe plusieurs types pour chaque organisme. Certains sont spécifiques d’un groupe d’organismes.
L’intégration d’un transposon se fait par duplication de la séquence dans laquelle il s’est inséré (qui est très courte, quelques nucléotides).

Figure 5- 34. L’insertion d’un élément transposable génère une duplication de la séquence cible.

 

Les différents types de transposons

Ces éléments transposables peuvent se dupliquer par l’intermédiaire d’une rétrotranscription (type des transposons copia, LINE (long interspersed repeted sequence), SINE) ou par un phénomène de type copier-coller où l’ADN est coupé et c’est au moment de la réparation que le transposon est recopié. Certains contiennent leur propre enzyme de réplication la transposase. Ils peuvent présenter à leurs extrémités des régions courtes répétées soit dans le même sens (en tandem) soit tête bêche (répétitions inversées).

 

Figure 5- 35. Classes de transposons dans le génome humain.


Le rôle de ces éléments reste largement à découvrir. Certaines toutes petites répétitions sont dans des promoteurs de gènes et jouent un rôle de régulation. Les éléments LINE et SINE n’ont pas de fonctions définies. Tous ces éléments par leur mobilité sont des agents de la plasticité du génome et pourraient jouer un rôle dans l’évolution.

Espèce

Nombre de copies

 

Pré ARNr

ARNr 5S

ARNt*

Saccharomyces cerevisiae

140

140

250

Dictyostelium discoïdeum

180

180

?

Tetrahymena pyriformis

micronoyau **

macronoyau

 

1

200

 

300

300

 

800

800

Drosophila melanogaster

Chrom. X

Chrom. Y

 

250

150

 

165

165

 

860

860

Xenopus laevis

450

24000

1150

Homo sapiens

250

2000

1300

 

*Les ARNt incluent tous les ARNt. Les copies pour un ARNt particulier varie de 10 à 100.

**Le micronoyau est inactif pour la synthèse de pré ARNr.

Figure 5- 36 . Nombre de copies de gènes codant des ARN de structure répétés en tandem, chez plusieurs eucaryotes.

 

 

Page d'accueilTable des matièresNiveau supérieurPage précédenteHaut de la pagePage suivante