Université Pierre et Marie Curie

Génétique

Introduction
Génes et génomes
Polymorphisme
Mutagenèse
Analyse fonctionnelle
Cartographie
Cartographie génétique des eucaryotes
Cartographie physique
Balisage du génome
Comparaison entre cartes physique et génétique
Applications
Biodiversite, évolution
Applications
Glossaire
Page d'accueilTable des matièresNiveau supérieurPage précédenteBas de la pagePage suivante

Comparaison entre cartes physique et génétique

 

 

Diverses expériences de génétique ont permis de déterminer la distance génétique de nombreux marqueurs, chez des organismes modèles. Les programmes de séquençage systématique ont ensuite permis de comparer la distance physique et la distance génétique qui reflète l'activité des mécanismes de recombinaison.

Organisme

nombre moyen de Kbp par cM

Saccharomyces cerevisiae

10

Arabidopsis thaliana

162

Oriza sativa

270

Drosophila melanogaster

640

Homo sapiens

femme

homme

1 000

880

1 050

Tableau 6- 7. Correspondance entre distance physique et génétique chez différents organismes.

 

L'examen du tableau 6-7 montre que, si dans un organisme donné la valeur d'un centimorgan est à peu près constante, elle est très différente d'un organisme à un autre. Elle est fonction de l'activité de recombinaison de cet organisme. On peut remarquer que dans l'espèce humaine la recombinaison est plus active chez la femme que chez l'homme ce qui entraîne pour un même chromosome des tailles différentes en cM, mais pas en Mbp.

pic100.jpg

Figure 6- 37. Le chromosome 1 humain représenté à la même échelle chez mâle et femelle.

Dans un même organisme si les marqueurs sont dans le même ordre sur les deux cartes, les distances ne sont pas toujours exactement proportionnelles.

pic101.jpg

Figure 6- 38. Chromosome 4 humain.

Sur la figure 6-34 on peut vérifier qu'entre les marqueurs 06455,pCITd104 et g3088 on trouve respectivement 214Kbp et 285 Kbp alors que sur la carte génétique ces 3 points sont confondus (aucune recombinaison observée). Inversement, les marqueurs m518 et BIO206 qui sont éloignés de 142,8Kbp sont génétiquement distants de 5,2 cM. Il y a donc d'importantes variations locales, des points où le génome présente plus d'événements de recombinaison (condensation de l'ADN, séquence particulière , ...?).

Page d'accueilTable des matièresNiveau supérieurPage précédenteHaut de la pagePage suivante