Université Pierre et Marie Curie

Génétique

Introduction
Génes et génomes
Polymorphisme
Mutagenèse
Sélection de mutants
Inactivation dun gène
Corrélation maladie héréditaire et gène muté
Maladie monogénique
Association génotype phénotype
Analyse fonctionnelle
Cartographie
Biodiversite, évolution
Applications
Glossaire
Page d'accueilTable des matièresNiveau supérieurPage précédenteBas de la pagePage suivante

Maladie monogénique

 

 

 

Comment associer une mutation et un phénotype particulier. ?
Avant de répondre à cette question il faut examiner les différents cas possibles.

Une mutation peut être la cause d'une affection particulière comme dans le cas de l'anémie falciforme où le seul changement d'une paire de bases ATTA dans le triplet 6 est cause de tous les déficits qui caractérisent cette affection. (Figure 3-17). La maladie est due à une mutation particulière d'un gène unique.

Une maladie peut être causée par une seule mutation présente dans un gène unique, mais il y a plusieurs mutations qui aboutissent au même résultat. La phénylcétonurie (PKU) voir chapitre 3) est due à une déficience dans le gène de la phénylalanine hydroxylase. Plusieurs mutations différentes aboutissent au même phénotype (retard mental, faible pigmentation, odeur caractéristique, démarche position assise et attitudes particulières, eczéma, épilepsie éventuellement calcification cérébrale et cataracte. On connaît plus de 50 mutations différentes : parmi les mutations ponctuelles on a 8 défauts d'épissage,6 mutations non-sens,36 mutations faux sens ;2 délétions d'une seule paire de bases et 2 ou 3 grandes délétions.

Une maladie peut être due à une seule mutation (mais il en existe plusieurs donnant le même phénotype, comme dans le cas précédent), dans un seul gène parmi plusieurs. Les thalassémies sont de ce type : il s'agit d'un défaut d'hémoglobine qui peut être dû aussi bien à une insuffisance d' globine que de globine. Des mutations dans chacun de ces gènes sont la cause de cette maladie (voir chapitre 3). Les exemples de maladies provoquées par une mutation dans un gène parmi plusieurs sont nombreux.

Des affections qui sont dues à la mutation dans 2 gènes à la fois : un seul gène muté n'altère pas le phénotype. Il faut les deux dans le même organisme pour qu'il soit altéré. Ce dernier cas est celui des maladies plurigéniques. Pluri s'applique au nombre de mutations nécessaires pour réaliser le phénotype mutant. Beaucoup plus difficiles à détecter de telles affections sont actuellement en début d'étude. Parmi les maladies multifactorielles héritables on connaît actuellement des affections cardiaques, des hypertensions, des diabètes, l'obésité, certains cancers, des défauts congénitaux tels que le bec de lièvre. Ce mode de transmission multifactoriel est également observé pour des traits non pathologiques tels que la taille ou la couleur de la peau.

pic011.jpg

Figure 4- 19. Maladies mono et multifactorielles.

Page d'accueilTable des matièresNiveau supérieurPage précédenteHaut de la pagePage suivante